Accueil

EDITO 

jlcompresse                                   Mars – Avril 018

             Mesdames et Messieurs, Chers amis

 

L’actualité a été très studieuse au sein de la collectivité ces derniers jours, avec la réflexion sur les modalités de remplacement de notre collaborateur Cyril BONNEAU qui a demandé sa mutation vers l’agence territoriale routière et la préparation du budget 2018.

Après 12 années passées dans notre collectivité, Cyril BONNEAU a fait le choix de réorienter sa carrière professionnelle. Il a été un collaborateur important, une aide appréciable dans l’exercice de nos mandats. Nous lui souhaitons une excellente poursuite de carrière à l’ATR.

Pour palier à son remplacement, le conseil municipal a pris en compte plusieurs éléments déterminants. Le devenir des petites communes rurales, le transfert de certaines compétences vers la communauté de communes et la stabilisation  voire la diminution des coûts de fonctionnement.

Le choix unanime du conseil municipal a été de créer un poste contractuel, à mi-temps, tout en réorganisant les missions des agents techniques. L’objectif étant de mesurer dans le temps, l’efficacité de cette nouvelle organisation.

Comme chaque année à pareille époque, le conseil municipal a voté le compte administratif 2017 et le budget primitif 2018.
La construction du budget, exercice difficile mais passionnant qui doit respecter la nécessité de maîtriser les dépenses de fonctionnement, seul moyen de maintenir la pression fiscale, a été construit sans augmentation de la fiscalité communale pour la troisième année consécutive et pas d’endettement supplémentaire.

C’est le résultat d’une gestion rigoureuse des coûts, produisant des excédents, qui nous permet de continuer d’investir là ou c’est vraiment nécessaire car ne plus le faire serait laisser se dégrader notre patrimoine, nos réseaux et constituerait une dette à retardement pour les années à venir.

Le budget 2018 s’équilibre en recettes et dépenses à un montant total de 466.554 € dont 372.837 € en fonctionnement et 93.717 € en investissement.

Notre principal poste de dépenses en fonctionnement reste les charges à caractère  général qui s’élèvent à 133 500 € (électricité, combustibles, les primes d’assurances, les frais d’entretien..) plus une multitude de plus petits postes. Viennent ensuite les charges de personnel pour 110.000 €.

En cette fin du mois de mars, chacun attend désormais avec impatience les beaux jours où la nature réveille nos envies et nous rendent généralement plus optimistes.

Bien chaleureusement,

Jean-Louis GONON