Accueil

                                            Vœux du Maire

jlcompresse                                         Janvier 2018

                   Mesdames et Messieurs, Chers amis

 

Le Conseil municipal et moi-même vous remercions toutes et tous d’avoir, une nouvelle fois, répondu à notre invitation pour cette tradition bien établie et surtout conviviale, des vœux de la municipalité.

2017 est derrière nous, et 2018 nous tend les bras. Voyons dans cette nouvelle année, l’espoir, la chance, la solidarité, la santé, le bonheur, sans oublier la réussite de vos projets personnels, professionnels et associatifs.

J’ai une pensée toute particulière pour nos concitoyens qui sont dans la souffrance, dans la peine, dans la solitude ou les difficultés, ainsi que ceux qui nous ont quittés en 2017.

Tout d’abord, quelques mots sur notre village et son administration, qui par son recensement de début 2017, compte désormais 415 habitants. Population qui reste stable depuis quelques années, Ce chiffre de la population est important pour les dotations d’état.

Être maire d’un village en 2018 n’est pas un long fleuve tranquille. Le mandat actuel est celui de tous les défis. Il nous faut être le pompier de service  de la ruralité, cherchant sans cesse à trouver des solutions à tous nos problèmes. Le comportement de tel ou tel administré qui confond intérêt général et intérêt particulier, les sollicitations  volontaires obligatoires, les restrictions drastiques des aides de l’État, mais aussi, la loi Notre qui recomposent fortement le paysage des collectivités territoriales, impliquant un surcroit important de travail pour les élus, dans un perpétuel changement d’attribution des compétences.

Nous avons besoin de garantie sur la pérennité de nos communes afin d’envisager positivement l’avenir. Les maires doivent conservés une place déterminante dans les décisions. Si demain la commune perd toute forme de pouvoir, c’est la confiance de nos concitoyens envers leurs élus qui disparaitrait. Nos communes sont et doivent rester des lieux de vie et d’épanouissement dans lesquelles nous voulons choisir et maîtriser notre destin en étant acteur et non spectateur.

Avant de dresser les grandes lignes des prévisions pour l’année 2018, je reviendrai quelques instants sur l’administration de notre commune et les réalisations de l’année passée.

Le Conseil Municipal est économe sur les budgets, par choix mais aussi par obligations. Notre règle de base est simple : un euro dépensé doit être un euro utile car chaque jour, l’écart entre notre volonté politique et les moyens dont nous disposons pour la mettre en œuvre, se creuse.

Mais nous voulons pouvoir continuer d’investir la ou c’est vraiment nécessaire car ne plus le faire serait laisser se dégrader notre patrimoine, nos réseaux et constituerait une dette à retardement pour les années à venir.

Nous avons célébré 1 mariage,

Nous avons accueilli 2 nouveau-nés et célébré 1 baptême républicain,

Nous avons malheureusement enregistré 5 décès.

Ces derniers temps, notre commune a connu une certaine effervescence médiatique dont elle est peu coutumière. Vous l’aurez compris je veux parler du projet éolien des hauts de l’Armançon

Ce dossier qui je vous le rappelle a démarré? en octobre 2014 a pris son véritable envol début 2016 après étude de plusieurs offres, suscite aujourd’hui quelques remous.

Si certaines personnes et associations s’opposent systématiquement et sans nuance à tout projet d’implantation,  avec parfois des arguments qui relèvent de la pure fantaisie, il me semble pourtant utile d’adopter une approche plus sereine sur notre projet.

Tout d’abord, vous rappeler la motivation de nos 4 communes.

  • La nécessité de dynamiser nos 4 communes par le développement d’une activité économique ambitieuse et durable au profit des habitants et des communes c’est-à-dire un projet équitable.
  • La volonté des 4 communes de valoriser sur les plans écologique et économique leur patrimoine, les terrains communaux forestiers de faible qualité sylvicole et réputés favorables aux projets éoliens
  • Le désir et la volonté de participer à la transition énergétique
  • La volonté de travailler sur un programme d’insertion environnemental à l’échelle du territoire et non pas uniquement au niveau du projet éolien avec comme objectif de préserver, d’améliorer et enrichir la biodiversité, le patrimoine culturel local.

Un budget estimatif financé par WPD à été identifié et sera alloué à la mise en place et à la pérennisation des différentes mesures retenues. Le programme peut concerner les propriétaires, forestier, agricole mais aussi chacun d’entrevous.

Nous avons bâti notre projet au fur et à mesure des mois. C’est le fruit d’une parfaite collaboration entre les 4 communes, le constructeur et l’assistant maitre d’ouvrage dans le comité de pilotage et dans les groupes de travail, en respectant les objectifs que je vous ai cité en amont et les principes définis collectivement : la transparence, la concertation, la communication, la confiance, la prise en compte des aspects technique, juridique, social et économique mais pas seulement car nous avons souhaité que le projet intègre les attentes de la population en matière de protection de l’environnement et la protection des paysages.

Je ne vais pas détailler toutes ses longues discutions, négociations, tous ces longs procédés administratifs qui nous obligeaient à revoir régulièrement notre copie, simplement vous dire que je suis, ainsi que les équipes de WPD à votre disposition pour vous apporter toutes les explications, informations que vous pourriez souhaiter. Sont à votre disposition une adresse mail, le site web de la commune.

A ce jour, où en sommes-nous ?

Le 10 novembre nous avons signé avec WPD, la promesse de bail. Environ 400 HA pour la commune de Nuits pour une surface totale de 1500 HA de zone d’étude composée essentiellement de parcelles communales.

Les études techniques (mesures de vent, implantation des éoliennes, les accès) les études d’impacts paysagères et écologiques sont en cours de finalisation.

Pour combien d’éoliennes me direz-vous. Entre 20 et 25 de 240 m bout de pale d’environ 4MW chacune pour un équivalent consommation électrique hors chauffage d’environ 210 000 personnes ce qui représente à peu près les 2/3 de la population du département de l’Yonne.

La dépose du dossier auprès des services de l’état doit avoir lieu dans le premier semestre.

L’instruction, l’appel d’offre, la préparation du chantier ; de 2018 à 2021.

La construction de 2021 à 2022.

Par ailleurs, WPD et les communes vous invitent à une restitution des études écologiques réalisées dans le cadre du projet le mercredi 31 janvier à 19 h dans la salle des fêtes de Cry. Restitution animée par Ecosphère, en charge des études.

Pour terminer sur ce sujet, simplement vous dire ; Apprenons à vivre autrement, le conseil municipal à choisit cette orientation. Rappeler que cette réalisation assurera non seulement à notre territoire sa vitalité économique mais aussi un moyen pour lutter contre le réchauffement climatique qui devient chaque jour plus urgent, et que bien des personnes ont déjà entamé ces changements : utilisation de l’eau de pluie, jardins potagers, panneaux solaires, dispositif d’éclairage par Leeds

Que retenir d’autres en 2017

Début d’année 2017, la fermeture de l’épicerie a été effective. Si nous pouvons le regretter, il faut comprendre que sa pérennité était remise en cause vu le contexte économique difficile, face à la concurrence des grandes surfaces ou des achats sur internet, au manque à gagner et qui plus est, dans un petit village.

Avec le conseil, nous réfléchissons aux diverses orientations possibles et espérons que cet espace trouvera un repreneur.

Quoi d’autres

  • L’installation de compteurs de sectorisation sur le réseau eau potable, 1 sortie du château d’eau et 1 après les ‘4 Ponts’ ce qui nous permet de détecter le secteur concerné en cas de fuite.
  • La première tranche d’une quarantaine de lampadaires du  programme d’amélioration du  parc d’éclairage public a été mis en œuvre dans la premier semestre.
  • La mise à disposition d’un nouveau columbarium, enfin presque puisque celui que nous avons reçu ne correspondait pas à la qualité de notre commande et a été retourné. Le nouveau sera installé prochainement.
  • Remise en état de l’espace devant le cimetière afin que celui-ci ne soit plus inondé.

En janvier 2017, une troisième campagne de levée de doute des zones blanches en téléphonie mobile a été menée en collaboration avec la DDT, Le conseil départemental et un représentant des opérateurs. Selon le protocole, les mesures de terrain ont révélées que notre commune était située en zone blanche, c’est-à-dire que dans un cercle ayant comme centre la mairie et un  rayon de 500 m, n’est au terme de ces mesures couvert par aucun opérateur, confirmé par arrêté du 5 mai 2017 et publié au journal officiel le 11 mai.

Cela devant se traduire par la construction d’un pylône équipé en 2G par un opérateur connu aujourd’hui qui sera BT. Nous avons proposé deux parcelles qui pourraient éventuellement accueillir le pylône. L’état a confié à l’autorité de régulation des communications électroniques (ARCEP) les négociations avec les opérateurs, dans le cadre du renouvellement des autorisations de fréquences et a demandé la création de commissions régionales de stratégie numérique pour mobiliser les acteurs concernés. Par conséquent, nous sommes dans l’attente d’informations retardant le démarrage technique de notre dossier.

Je souhaiterais revenir sur les remarques parfois critiques de cet été par certains  habitants  constatant la dégradation de leur environnement.

Les produits phytosanitaires sont interdits aux communes, Leur interdiction par l’État nous cause des difficultés pour l’entretien des trottoirs et des espaces verts. Les opérations de désherbages devront êtres plus nombreuses en cours d’année avec comme outils ceux du passé, la binette, la pioche. Les nouvelles technologies proposées aujourd’hui ne rendent pas satisfaction et sont très onéreuses.

Les produits bios autorisés sont plus coûteux et moins efficaces, Je voudrais vous dire que plus rien ne sera comme avant. Il faut s’habituer à voir les herbes pousser. Et si une démarche participative de tous les riverains était la solution ?

Projetons-nous maintenant sur 2018.

Comme les autres années pas de folies, seulement l’indispensable

Au budget eau potable

En investissement

  • Mise aux normes du tableau électrique de la station de pompage programmé en 2017, mais pas réalisé
  • Un chlorométre à injection de chlore gazeux

Un budget prévisionnel est alloué pour un montant d’environ 13 000 € Nous espérons une subvention de l’agence de l’eau

Etude préalable aux transferts de la compétence pour 1500€

Au budget assainissement

  • Une pompe
  • Etude préalable aux transferts de la compétence pour 1500€

Au budget communal

  • La concrétisation de l’amélioration de l’éclairage publique (une trentaine de lampadaires)
  • La remise en peinture des passages cloutés
  • Continuer la mise aux normes de l’accessibilité

L’école

L’année 2018 verra en Septembre la fin des nouvelles activités périscolaire à notre école. Effectivement, suite à la consultation menée sur le territoire auprès des familles, enseignants et agents, la communauté de communes s’est prononcée en faveur du retour à la semaine de 4 jours pour la rentrée.

Du côté effectif, les prévisions semblent rassurantes.

CPI

Le Service départemental d’incendie et de secours de l’Yonne  s’est lancé dans une démarche de pérennisation et de développement du volontariat.

Pour ne pas être en reste, le  CPI  de Nuits-Ravières cherche aussi à recruter des sapeurs-pompiers volontaires qui en milieu rural restent un maillon essentiel, crucial dans la chaîne du secours d’urgence de proximité pour couvrir les risques du quotidien, comme les situations exceptionnelles.

Pourquoi un maillon essentiel en milieu rural ? Il permet de raccourcir le temps d’intervention. Les fermetures programmées des services d’urgence de nos hôpitaux de proximité ou pour certains centres de secours, qui assurer les interventions pendant la journée relève déjà d’un véritable défi, faute de sapeurs pompiers disponibles ne feront que croître et quand on sait que lors de la prise en charge d’une victime d’un arrêt cardiaque, les chances de survie diminuent de 10 % par minute qui passe.

Votre engagement, votre dévouement constitue un enjeu majeur de sécurité vers nos administrés, nos familles, nos amis.

Soyez fiers d’être utile, soyez fiers de protéger des biens, soyer fiers de protéger et sauver des vies.

Pour votre information, la contribution communale auprès du SDIS est de 11325€ plus une contribution auprès du CPI de 2500€.

Notre village rural est une richesse en termes de bénévolat et de proximité. Je mesure au quotidien tout ce que vous accomplissez dans nos associations, au comité des fêtes, à la bibliothèque, dans les commissions ou individuellement, pour les autres, pour nos enfants et pour notre commune. Vos engagements conjugués sont infiniment précieux pour faire en sorte que les différentes manifestations organisées soient une réussite. C’est l’identité de notre village que vous perpétuez. Soyez en  grandement remercié.

je voudrais également mettre en avant nos commerçants et artisans, qui maintiennent encore dans notre village une activité commerciale, et de services dont notre commune ne peut se passer.

Avant d’en terminer, je veux remercier l’ensemble des élus municipaux pour leur aide à la décision et de m’avoir soutenu en toute connaissance de cause dans la prise de délibérations très importantes, particulièrement délicates à causes des impacts qu’elles ont sur la gestion de notre commune et le bien vivre de ses habitants. Remercier  les membres du personnel communal qui travaillent chaque jour au bon fonctionnement de la commune.

Je veux également souhaiter la bienvenue à toutes celles et tous ceux qui ont rejoint notre village en venant s’y installer.

Pour conclure je vous dirais qu’une nouvelle ère s’ouvre à nous, c’est peut être une opportunité pour nous remettre en cause et innover. Alors malgré tout cela, engageons-nous vers 2018 avec confiance et espoir.

Bien chaleureusement,

Jean-Louis GONON