Accueil

EDITO 

jlcompresse                        Mai – juin 2018

     Mesdames et Messieurs, Chers amis

   En ce mois de mai, la nature retrouve peu à peu ses couleurs. A Nuits, Depuis deux années, on n’utilise plus les produits phytosanitaires et la terre redevient fertile. Un peu de soleil et de pluie et il n’en faut pas plus pour voir le retour des herbes folles. Pour les employés, le travail redouble d’intensité, mais il faudra s’habituer à ne plus voir un environnement aseptisé comme par le passé.

En ce qui concerne, le projet éolien, nous sommes dans la phase de rédaction du dossier et l’élaboration du programme environnemental, ouvert à tout propriétaire foncier (plaine et forêt / privé et collectivité) : il est encore temps de contacter WPD pour participer au programme (agence de Dijon – 03 74 31 01 30 – eolien.armancon@wpd.fr).

Principe:

  • Favoriser l’insertion du parc éolien dans son environnement local
  • Participer durablement à la protection et à l’enrichissement de la biodiversité et du cadre de vie

Principales thématiques:

  • Développement de la biodiversité forestière;
  • Aménagement paysager de la vallée de l’Armançon et de ses abords;
  • Restauration-entretien et diversification des zones humides des fonds de vallées.

L’étude terrain menée par l’ONF dans le cadre du dossier de demande de défrichement se terminera à la fin du mois de mai. Elle aura duré environ un mois et demi. Celle-ci consiste à quantifier la qualité et le volume de bois des secteurs qui seront concernés par le défrichement. L’étude sera annexée à la demande de défrichement qui sera formulée par la société WPD dans le cadre du dossier de demande d’autorisation environnementale qui sera déposé auprès de l’administration.

Un temps de concertation et communication autour du projet sera organisé avant le dépôt du dossier auprès de l’administration.

Suite à l’indignation de certain d’entre vous concernant la vitesse excessive des véhicules entrant et sortant de l’agglomération de Nuits, nous avons demandé à l’agence territoriale routière d’effectuer des mesures. Force est de constater que cela est une réalité. L’agence territoriale routière se refusant toutes modifications sur la chaussée, le Conseil Municipal a décidé d’investir dans un radar pédagogique amovible qui sera installé prochainement.

Bien chaleureusement,

Jean-Louis GONON