Gare SNCF

Cette gare SNCF (Nuits sous Ravières) dispose d’un bâtiment voyageurs. Le guichet est fermé, mais elle est équipée d’un automate pour l’achat de titres de transport.

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules sont aménagés

Deux quais de chargement de wagons permettant de constituer:
1- des trains complets de grumes,  avec aires de stockage, complétés de bacs de récupération des écorces et d’un éclairage spécifique.
2- des trains complets de granulats “LAFARGE”

La Ligne de Nuits-sous-Ravières à Châtillon-sur-Seine exclusivement dédiée au fret et plus particulièrement au transport de céréales et de produits métallurgiques.

Cliquez pour connaître les services de la gare de NUITS


Histoire – Ligne d’Avallon à Nuits-sous-Ravières

La liaison ferrée transversale entre Avallon et Nuits est envisagée par les pouvoirs publics dès les années 1860. Pourtant, sa réalisation se fait attendre, par suite de problèmes administratifs mais aussi à cause de la guerre de 1970.

C’est justement la guerre qui met en évidence l’importance stratégique de liaisons ferrées est-ouest, capables d’acheminer rapidement troupes, ravitaillement et munitions vers le front de l’est. Aussi, dès 1872, la décision est prise de mettre à l’étude une liaison entre Clamecy, Avallon et Nuits, où l’on rejoindrait la ligne de Nuits à Chatillon sur Seine, ainsi que la ligne Impériale.

Les travaux de construction sont autorisés par une loi 14 juin 1878.

Malgré les espoirs qu’elle avait suscités, la ligne ne connaît qu’une faible fréquentation, autant pour les voyageurs que pour les marchandises

Le 19 juillet 1932, arguant des mauvais résultats de la ligne, le PLM demande à l’administration l’autorisation de la remplacer par un service d’autocars. Malgré les vives protestations des élus locaux, qui demandent la mise en place d’autorails, le ministère des transports autorise la substitution. Seul un train de marchandises quotidien est maintenu. Malgré quelques circulations de trains pendant la Seconde guerre mondiale, la ligne est définitivement fermée en 1952.