Actualités

ENVIRONNEMENT

Le réchauffement climatique impact notre forêt…….

Depuis 2003, nous connaissons une succession de canicules et d’épisodes de sécheresse intenses. 2018 a même été l’année la plus chaude jamais enregistrée en France.
Dans le département de l’Yonne, la saison estivale 2019 a encore été plus chaude et plus sèche que celle de 2018

jusqu’à provoquer l’effondrement de certains peuplements forestiers

Le manque d’eau et les fortes chaleurs peuvent causer la mort des arbres, ou les rendre vulnérables. Affaiblis, ils sont plus sensibles aux attaques d’insectes  ou de pathogènes (champignons), dont la prolifération est favorisée par les températures élevées.
Manque d’aiguilles, branches sèches ou mortes, décollement de l’écorce sont autant de signes du dépérissement des arbres.
C’est le cas du peuplement de pins sylvestre, douglas qui habitent notre forêt. ou plus de la moitié sont affaiblis ou déjà morts

L’ONF en action

Il n’existe pas de “médicaments” pour guérir les arbres, mais l’ONF soigne les forêts dans la durée, en assurant une veille régulière pour détecter les signes précurseurs du dépérissement.
Pour éviter la propagation d’une maladie ou d’un insecte ravageur, la récolte des arbres malades est nécessaire. Dans la forêt, plusieurs centaines de m3 seront récoltés courant du mois de mai.

 

 


Téléphonie mobile

L’ouverture du réseau a commencé sur NUITS. Toutefois, BOUYGUES TELECOM nous précise que pour chaque site, il y aura 3 à 4 semaines de tests avant la mise en service définitive.

En effet, BOUYGUES TELECOM opèrent sur le pylône en 2G/3G/4G et pour le compte des 4 opérateurs qui ne fonctionnent pas sous les mêmes protocoles et organisent leurs réseaux hors de ces sites sur des pylônes qui sont distincts.

A titre d’exemple, la transmission et la diffusion est régie de manière globale chez BOUYGUES TELECOM alors que SFR traite cela indépendamment.

Par conséquent, vous allez rencontrer l’alternance de fonctionnement/non fonctionnement du réseau, selon vos opérateurs, pendant ces 3-4 semaines avant une ouverture globale, normalement en 4G.

 


L’objectif du document d’urbanisme est de façonner le cadre de vie des générations futures au travers de dynamiques transversales : habitat, activités économiques, mobilités, etc.

La Communauté de Communes le Tonnerrois en Bourgogne a pour objectif d’imaginer, de penser et de planifier l’aménagement du territoire à travers l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi). Cette procédure requiert plusieurs étapes de travail qui s’échelonneront d’ici 2023 : diagnostic, Projet d’Aménagement et de Développement Durable, zonage et règlement écrit. La concertation avec les élus, les acteurs locaux et les habitants du territoire est une priorité pour notre territoire afin d’agir en toute transparence.

Le projet d’élaboration du PLUi vise à porter une ambition intercommunale tout en s’appuyant sur les spécificités locales. Ainsi, tout au long de la procédure, de nombreux temps d’échanges sont prévus avec les élus, les habitants, les acteurs du territoire… Chacun apporte son vécu, sa perception du territoire, sa connaissance du terrain, autant d’éléments essentiels pour bâtir un projet partagé et cohérent répondant aux intérêts de tous. Le PLUi sera élaboré dans un souci de concertation, de transparence et d’intérêt général.

L’élaboration du PLUi se révèle être un projet commun dont la co-construction s’établit aussi avec les habitants.

L’année 2021 illustre la poursuite de l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi) de la Communauté de Communes Le Tonnerrois en Bourgogne (CCLTB).
Il s’agit avant tout d’une opportunité pour notre collectivité, grâce à laquelle nous avons la possibilité d’exprimer pleinement le projet de territoire et d’affirmer son identité propre. Ce document traduira les ambitions et orientations politiques des 52 communes et s’imposera à tous, notamment lors de l’instruction des actes d’urbanisme.
Pour l’heure, la réalisation du diagnostic s’achève pour laisser place à la seconde phase : le Projet d’Aménagement et de Développement Durables (PADD). Cette étape se révèle être stratégique en raison des grandes orientations qui seront définies pour les 10 prochaines années, principalement liées aux enjeux mis en lumière par le diagnostic.
Élus, habitants et partenaires seront également mis à contribution lors de sa construction, une occasion certaine de se nourrir des expériences de chacun, au travers des nombreuses thématiques que nous aborderons.

En attendant, il est possible de vous exprimer sur le Registre des Observations disponible en ligne (https://www.plui-tonnerrois.fr/plui-tonnerre-registre-observations) ou auprès de Madame Jessica Mennella, au siège de la CCLTB (Bâtiment le Sémaphore – 2 avenue de la gare, à Tonnerre).

 




Quelle eau buvez-vous ?

Le service d’eau
La commune de Nuits est adhérente du Syndicat des Eaux du Tonnerrois (SET). Ce syndicat fondé début 2019 regroupe l’ancien Syndicat Intercommunal du Tonnerrois (SIT) et une trentaine de communes voisines qui lui ont délégué la compétence « eau potable ». En 2020, c’est un total de 48 communes qui sont desservies, représentant 13 500 habitants.

Production/consommation
Le volume des prélèvements réalisés sur le captage de la source de la Douix baisse de façon régulière, avec près de 45% de prélèvements en moins en 2019 par rapport à 2009. Le volume de ventes disponible depuis 2014 montre une relative stabilité.
Le rendement s’améliore donc, à mesure que la production diminue, avec une valeur de 93 % pour 2019 ce qui est remarquablement élevé en milieu rural.

 

 

 

 

 

Qualité (cliquez pour ouvrir)

 


L’organisation du déploiement de la fibre optique dans l’Yonne

Plus de 225 000 prises seront déployées d’ici fin 2023 pour couvrir l’ensemble du département.

Guide déploiement de la fibre optique dans l’Yonne PDF ici 
Calendrier de disponibilité commercial de la fibre optique dans l’Yonne  ici

Des lingettes dans les tuyaux, des masques dans la nature : un nouveau type de pollution apparaît, lié aux protections contre le virus.

Pas de lingettes dans les toilettes

Dès les premiers jours du confinement, l’utilisation de lingettes désinfectantes semble avoir explosé.

Or une certaine quantité de lingettes jetée dans les toilettes perturbe fortement les réseaux d’assainissement. La plupart des lingettes ne se désagrègent pas comme le papier toilette.

Une fois dans les tuyaux, elles accrochent les matières qui se figent dans leur tissu, gonflent, et forment de réelles obstructions qui mettent à mal les réseaux, canalisations, et systèmes de pompage.
Résultats : des refoulements d’égouts vers les branchements des particuliers, des débordements en milieu naturel et des arrêts de systèmes d’assainissement qui souvent donnent lieu à des réparations coûteuses.

Il faut impérativement les jeter à la poubelle


Toute pratique de brûlage, est interdite

L’arrêté préfectoral du 9 juillet 2020 réglemente les dérogations autorisant le brûlage en plein air des résidus et des rémanents de culture, d’exploitation forestières et des déchets végétaux dans le département de l’Yonne. Ce document vise, dans un contexte d’été sec, à encadrer les brûlages pour prévenir les risques d’incendie.

Cliquez ici pour prendre connaissance de l’arrêté.